La mise à jour est positive mais il y a encore du

first_imgLe 22 décembre, le gouvernement provincial a publié une mise à jour du budget de cette année. À l’heure actuelle, nous prévoyons un surplus de 97 millions de dollars à la fin de l’exercice. Bien que ces prévisions soient positives, elles ne changent pas le fait que la Nouvelle-Écosse prévoit toujours un déficit considérable l’année prochaine. En effet, la Nouvelle-Écosse a toujours une dette de plus de 13 milliards de dollars. Essentiellement, nous faisons des progrès, mais la Nouvelle-Écosse n’a pas encore commencé à remonter la côte relativement au défi financier à long terme auquel elle fait face. Ce défi financier existe encore aujourd’hui, tout comme il existait hier et tout comme il existera lorsqu’un nouveau budget sera déposé au printemps 2011. Laissez-moi donc vous expliquer pourquoi le surplus de cette année n’est pas tout à fait ce qu’il semble être. Cette année, le budget n’inclut pas les dépenses annuelles typiques telles que le financement des universités ou le financement du fonds de bourses pour les étudiants. L’année dernière, le financement des universités se chiffrait à environ 360 millions de dollars. Bien qu’aucune décision n’ait encore été prise au sujet du montant du financement l’année prochaine, ces coûts se reproduiront l’année prochaine et chaque année. Le surplus est également le résultat d’économies et de recettes plus élevées que prévu dans certains domaines. Toutefois, dans chaque cas, il est peu probable que ces circonstances se répètent au cours des prochaines années. Nous sommes maintenant dans la première année de notre plan quadriennal publié avec le budget au printemps. Tel qu’indiqué dans ce plan, nous prévoyons toujours un déficit considérable d’environ 370 millions de dollars l’année prochaine. Il faudra de la discipline pour s’assurer que le déficit ne dépasse pas ce chiffre. Aujourd’hui nous avons un surplus de comptabilité, mais en réalité, il s’agit toujours d’un déficit. Il est donc plus important que jamais de contrôler les dépenses. Nous devons continuer de limiter les augmentations de salaire dans le secteur public. Nous devons continuer d’éliminer les dépenses de fin d’exercice. Et nous devons collaborer avec les ministères, les commissions, les agences et les conseils pour établir des budgets qui aideront le gouvernement à vivre selon ses moyens au cours de la prochaine année. Certains critiques diront que nous pouvons maintenant relâcher un peu, mais c’est exactement ce genre de pensée imprévoyante qui a causé tous ces problèmes en Nouvelle-Écosse. Aujourd’hui, je suis heureux de voir des résultats positifs et de reconnaître les particuliers et les organismes qui nous aident à vivre selon nos moyens. Le surplus est une surprise agréable à court terme, mais il ne peut pas devenir une distraction. Le gouvernement provincial poursuivra ses efforts pour rétablir l’équilibre et pour vivre selon ses moyens. -30-last_img read more